2017: 3193 consultations, 488 operations, 3045 glasses (med+sun)

AIDEZ Ophthalmology Worldwide

Aidez à combattre la cataracte au Congo en faisant un don à Ophthalmology Worldwide.

Comment nous aider? »

Nioki en mars, la mission de Hamza

L'équipe de la lunetterie, Guido, Amice (interprète, caissier et assistant) et Hamza

Le voyage démarre à l’aéroport de Bruxelles le 10 Mars dernier en faisant la connaissance de l’équipe avec qui je vais passer 15 jours qui s’avèreront inoubliables. Après 9H de vol pour Kinshasa, suivi d’1H30 de vol interne, nous  arrivons chez les frères à Nioki, le lendemain matin. C’est mon premier contact avec la population locale, et je dois dire que le choc culturel est bien plus important que ce que j’avais imaginé.

Je suis immédiatement interpellé par le nombre de personnes qui attendent. Mon étonnement sera encore plus grand lorsque j’apprendrai que certains sont là depuis quelques jours déjà et sont venus à pied, en vélo ou encore en pirogue, voyageant ainsi plusieurs jours pour pouvoir bénéficier des soins de santé.Certaines personnes de l’équipe sont bien expérimentées  et le travail débute très vite, quelques minutes à peine après notre arrivée au dispensaire.

Pendant que nous préparons le futur magasin, on nous confirme que 2400 personnes se sont inscrites pour les 15 prochains jours. Il nous faut donc commencer le plus rapidement possible, car je sais déjà que la cadence sera intense, et C’est là où je réalise l’importance des lunettes récoltées pour OWW et que je vois leur destination finale. Les besoins sont énormes et tout est utile sur place. Après l’installation du modeste matériel et le classement de toutes les lunettes récoltées, le travail commence réellement dans une ambiance très sereine et positive.

L’expérience avec l'équipe d'OWW est enrichissante à tous niveaux. J’ai de  la chance de voyager avec personnes  très soudées  et professionnelle qui m’ont accueilli les bras ouverts, ce qui me permet de m’intégrer très rapidement.Cette expérience restera inoubliable et m’a marqué à jamais. Le regard des personnes, leur reconnaissance, leur remerciement étaient toujours mon moteur car le travail était vraiment difficile, mais je ne regrette rien. Nous avons été accueillis avec tous les honneurs par la population congolaise. Vu la pauvreté extrême qui règne sur le pays,  les personnes que j’ai pu rencontrer se contentent de peu et m’ont fait prendre conscience que beaucoup de choses auquel on se rattache dans notre société de consommation sont secondaires. Je remercie Pearle qui m’a donné l’opportunité de réaliser un de mes rêves. Cette expérience a révélé en moi une passion et ce ne sera certainement pas la dernière mission humanitaire pour moi. Merci à l’équipe de OWW pour m’avoir choisi et pour leur accueil. De belles amitiés sont nées à Nioki…

PS : si vous ne trouvez personne l’année prochaine, je suis disponible 7/7, 24/24

(Hamza Ouazzani Touhami)

Basankusu, une édition passionnante.

De Bandundu-ploeg is er met kunst- en vliegwerk dan toch geraakt

Cela a commencé avec les demandes de visas à l’ambassade à Bruxelles : des palabres interminaux pour notre chef de mission Yann Huyghebaert, à cause des troubles au Congo, les “tracasseries”!!L’évêque Joseph Mokobe Ndjoku nous a fait une invitation  officielle et personnelle, et nous pouvions partir!Le problème suivant était notre matériel. Nos containers étaient 3 jours avant le début de la mission encore à quai du fleuve Congo à Kinshasa. (ils étaient en route depuis novembre!) .La seule solution était de louer un charter de transport aérien. Un fameux trou dans notre budget! Mais notre arrivée sur le petit aéroport était un triomphe: 2 avions en même temps, c’était du jamais vu à Basankusu!

 

Handen te kort

Après avoir travaillé 4 ans à cet endroit notre notoriété est devenue telle que nous avons vu bien plus de patients que prévu:  nous étions 13 et on a manqué de mains et de temps pour examiner les milliers de personnes qui se sont déplacées en pirogue, en moto, vélo ou à pied sur des distances incroyables pour soigner leurs problèmes oculaires..

Le matin nous apprenions que la nuit avait encore vu arriver un bateau avec 200 patients nouveaux. Nous avons fait le maximum. Les ophtalmologues étaient Kristine Van Ruymbeke, Jef Jansen et Richard Hardi. Ils ont été assistés par  François Xavier Crahay, Mathieu Terlinchamps et Antoine Safi de Liège, et Balasz Geiszelhardt de Budapest, tous assistants en formation.
Hilde Caers et Claude Toko formaient l’équipe des infirmiers, Chris Van den Broeck a aidé à la consultation.

Les opticiens Pearle ont délégué Katheline Stalon pour aider Jan Raymaekers à la lunetterie. Et bien entendu le personnel de l’hôpital Sant Joseph nous assiste. Yann Huyghebaert supervise le tout.
Plus de 2000 consultations et 250 opérations en 11 jours!
Un cas parmi d’autres: un enfant de 10 ans, aveugle des 2 yeux: à notre départ, il est venu nous saluer avec un énorme sourire!
Tout cela grâce aussi à nos sponsors généreux!

L’an prochain on repart!
(Jan Raymaekers)

Comment nous aider?

Offrez un

APPAREIL

Dernières

NOUVELLES

Offrez des

LUNETTES

Voulez-vous être tenu au courant?

Inscrivez-vous au

Journal

Mains aidantes

Een gift van CPS PRODUCTS

Que le Congo soit mal en point n’est pas un secret ! Surtout hors des villes , la pauvreté est omniprésente. Des enfants des rues, souvent des orphelins ou des enfants abandonnés trainent sans but, les écoles ne sont peu ou pas subsidiées par le pouvoir organisateur. Les infrastructures sont dégradées, , même l’airco de notre salle d’op ne souffle que de l’air chaud, quand il y a du courant !
Via, via, la firme « CPS Products » (www.cpsproducts.com) a appris cette situation et nous a offerts 3 unités mobiles d’airco !

Dans le but de donner une structure de vie à ces enfants des rues, et de leur donner un peu d’éducation, Madame Tânia de la Sodefor (scierie , la seule industrie de Nioki)  a organisé une école de musique et nous a invité à un concert chaleureux.Nous pouvons aussi compter sur la Sodefor : une partie d’entre nous loge dans les villas d’invités, et il y a des douches et des lits propres !

 

Avec l’aide financière de "Wereld Missie Hulp", et grâce à l’énergie et les dossiers de nos Collègues Rita et Ludo,  l’école d’INUNU a été reconstruite et agrandie. WMH paie les toits et les habitants construisent la structure.Pas étonnant que l’excursion du dimanche après-midi nous y amène , c’est un trajet superbe en bateau-pirogue , et nous sommes reçus comme invités de marque avec chants, danses et speeches, suivi après un extraordinaire bain de foule !

 


Couleur locale