Aidez Ophthalmology Worldwide

Aidez à combattre la cataracte au Congo en faisant un don à Ophthalmology Worldwide.

Comment nous aider? »

Mission octobre 2009

Cette mission d’octobre était exceptionnelle car 20 volontaires sont partis avec OWW au Congo. La durée de la mission était plus longue aussi : 3 semaines !
Nous avons donc battu tous les records: 2778 consultations, 347 operations, 406 paires de lunettes et ce sur nos deux sites, l’Université de Kinshasa et Nioki.

10 ophtalmologues 2 infirmières, 4 assistants, 2 administratifs, 1 technicien-opticien et notre responsible de la logistique, chef Coutumier, ont fait le voyage au Congo.

Juste avant notre depart iI y avait à nouveau grève dans les hôpitaux publics à Kinshasa , donc aussi à l’Hôpital Universitaire: il s’agissait d’un conflit de salaires. L’équipe des Prof. Kayembe et Kaimbo ont heureusement pu obtenir une dispense, grâce à laquelle la mission a quand même pu avoir lieu. L’organisation des consultations et des opérations n’a pas été optimale mais nous avons réussi à très bien travailler.

A Nioki nous étions présents 3 semaines: il y avait à nouveau énormément de patients sur les listes, heureusement nous avons pu examiner et aider une grande partie des patients.

Notre travail à Kinshasa et à Nioki a été facilité grandement par l’ONG “Energie-assistance”, qui a bien implémenté l’apport d’électricité par l’installation de panneaux solaires et de batteries de secours.
Sabine et Yann sont allés quelques jours à Mbuji Mai chez le Dr Richard Hardy pour y installer un laser et commencer la chirurgie vitreo-rétinale.

Commentaire d’une infirmière: Micheline Biot:

Le travail en brousse est fastidieux mais tellement enrichissant.

À notre arrivée à Nioki nous sommes à chaque fois accueillis avec de larges sourires communicatifs et une foule impressionnante de patients.

L’aide logistique apportée par les Frères de la Charité est vraiment profitable et nous permet d’aborder tout de suite les consultations au lendemain de notre arrivée.

À chaque nouvelle mission nous progressons.

Progrès non seulement de par le nombre des consultations et opérations, mais aussi au niveau du confort des patients et du support technique.

Les infirmiers congolais sont ouverts à nos conseils et notre rôle éducatif est de la plus grande importance dans ces endroits reculés du Congo 
pour un bon suivi et une prévention oculaire efficace.

Nous débutons nos journées au son particulier et bruyant de la brousse.

Les aventures vécues sont enrichissantes au point de vue humain et moi-même je reste ébahie devant la ténacité et la persévérance des congolais.

La cohésion de notre équipe se répercute dans une approche accueillante de et envers la population locale qui nous le rendent bien par leur sourire légendaire.

Après la mission nous rentrons fatigués mais le cœur léger d’avoir pu contribué à un meilleur confort de vie pour nos malades, même si aux yeux de certains il s’agit d’une goutte d’eau dans un océan infini!

Cette goutte d’eau est impalpable car elle se situe au niveau de notre cœur.



Commentaire de notre opticien, Guido Boon:

Avec l’expérience des années, gérer la “lunetterie” est presque devenu de la routine, mais…

Pendant cette mission le Frère William est mon bras droit, actif, adroit et beau-parleur. Beaucoup de patients comprennent le français, mais la plupart ne parlent qu’une langue locale. Non seulement j’ai besoin d’un interprête mais aussi de quelqu’un qui peut  résumer en quelques mots un flot de paroles , truffé de 3souffrance” et “ Médicaments”…

Pour beaucoup c’est une découverte que leur oeil vieillit et que ce n’est pas la “magie” qui fait perdre la vue ou ne plus aller les lunettes. Ils commencent d’ailleurs souvent par demander  “des medicaments pour mes lunettes”! La satisfaction de vraiment pouvoir aider les patients nous fait oublier nos ”souffrances” (insectes, chaleur, repas locaux, …): quand on voit la tête d’un patient myope qui voit à nouveaux jusqu’à l’horizon, ou d’un Pasteur qui peut relire sa Bible, on sait que tout cela vaut bien la peine!

Nous avons aussi un département lunettes de soleil, en fait un carton de verres solaires où les patients peuvent faire leur choix pour 1$. Cette caisse est comme la grotte d’Ali Baba, avec aussi bien des Ray-Bann que des lunettes de Mickey en plastique. Comme il n’y a pas de miroir    ( ma femme  appelle cela du sadisme, moi j’appelle cela gain de temps, car alors les patients se concentrent plus sur ce qu’ils voient et non pas sur comment ils ont l’air) nous sommes  appelés à donner notre avis sur leur look, car il faudrait  très peu pour que le look passe avant la vue. En donnant éventuellement le conseil que la paire meilleure pour leur vue s’harmonise mieux avec leur coiffure ou leurs vêtements, on peut quelquefois rectifier le tir.

Mon ambition est de donner la possibilité aux patients que nous n’avons pas pu aider avec notre stock, d’avoir des verres faits à leur vue chez les Frères de la Charité à Kinshasa.

Commentaire du secrétaire, Marc Vande Putte:

Nous inscrivons les malades qui arrivent et faisons une fiche médicale qui sera complétée par les médecins pendant la consultation: elle donnera toutes les informations nécessaires  sur le malade dans la salle d’opération ou à la lunetterie de Guido.

Cette inscription est donc le premier contact de ces patients inquiets et pourtants confiants, qui espèrent une solution à leur problèmes souvent graves de vue.

A la fin de chaque mission toutes les données administratives  et médicales des patients sont archivées via les fiches mais aussi sur une liste informatique. C’est en effet important car beaucoup de patients reviennent l’année suivante, soit pour un suivi ou pour faire opérer leur deuxième oeil.


Comment nous aider?

Offrez un

APPAREIL

Dernières

NOUVELLES

Offrez des

LUNETTES

Voulez-vous être tenu au courant?

Inscrivez-vous au

Journal

Photos