Nioki 2017, la mission de Hamza

Mis à jour : nov. 25

Le voyage démarre à l’aéroport de Bruxelles le 10 Mars dernier en faisant la connaissance de l’équipe avec qui je vais passer 15 jours qui s’avéreront inoubliables. Après 9H de vol pour Kinshasa, suivi d’1H30 de vol interne, nous arrivons chez les frères à Nioki, le lendemain matin. C’est mon premier contact avec la population locale, et je dois dire que le choc culturel est bien plus important que ce que j’avais imaginé.Je suis immédiatement interpellé par le nombre de personnes qui attendent. Mon étonnement sera encore plus grand lorsque j’apprendrai que certains sont là depuis quelques jours déjà et sont venus à pied, en vélo ou encore en pirogue, voyageant ainsi plusieurs jours pour pouvoir bénéficier des soins de santé.Certaines personnes de l’équipe sont bien expérimentées et le travail débute très vite, quelques minutes à peine après notre arrivée au dispensaire.Pendant que nous préparons le futur magasin, on nous confirme que 2400 personnes se sont inscrites pour les 15 prochains jours. Il nous faut donc commencer le plus rapide

ment possible, car je sais déjà que la cadence sera intense, et C’est là où je réalise l’importance des lunettes récoltées pour OWW et que je vois leur destination finale. Les besoins sont énormes et tout est utile sur place. Après l’installation du modeste matériel et le classement de toutes les lunettes récoltées, le travail commence réellement dans une ambiance très sereine et positive.

Les personnes défilent une à une à un rythme plus que soutenu et les journées de 11 heures se suivent, mais ne se ressemblent pas. On garde toujours à l’esprit notre but de satisfaire le plus de personnes possible, car nous sommes leur unique opportunité de bénéficier de soins de santé jusqu’à l’année prochaine.La vie sur place est très spartiate. Le plus difficile, c’est l’hygiène. On manque d’eau, les locaux sont vétustes et dormir au milieu d’araignées est guère rassurant, même sous la protection de ma moustiquaire. Mais après 2 ou 3 jours, la fatigue commence à s’installer, et je ne prête plus attention à mes compagnons de chambre, je pense juste à dormir.L’expérience avec l'équipe d'OWW est enrichissante à tous niveaux. J’ai de la chance de voyager avec personnes très soudées et professionnelle qui m’ont accueilli les bras ouverts, ce qui me permet de m’intégrer très rapidement.Cette expérience restera inoubliable et m’a marqué à jamais. Le regard des personnes, leur reconnaissance, leur remerciement étaient toujours mon moteur car le travail était vraiment difficile, mais je ne regrette rien. Nous avons été accueillis avec tous les honneurs par la population congolaise. Vu la pauvreté extrême qui règne sur le pays, les personnes que j’ai pu rencontrer se contentent de peu et m’ont fait prendre conscience que beaucoup de choses auquel on se rattache dans notre société de consommation sont secondaires. Je remercie Pearle qui m’a donné l’opportunité de réaliser un de mes rêves. Cette expérience a révélé en moi une passion et ce ne sera certainement pas la dernière mission humanitaire pour moi. Merci à l’équipe de OWW pour m’avoir choisi et pour leur accueil. De belles amitiés sont nées à Nioki…PS : si vous ne trouvez personne l’année prochaine, je suis disponible 7/7, 24/24

Hamza Ouazzani Touhami



5 vues